Une femme enlève un nouveau-né : elle y parvient par « ruse »

    Lundi soir, une femme parvient à quitter l’Hôpital Privé Nord Parisien (Sarcelles) avec un nouveau-né de quatre jour. La police parvient à retrouver l’enfant et à le remettre sain et sauf à ses parents le soir même.

    L'entrée de l'Hôpital Privé Nord Parisien (LP / ED) L’entrée de l’Hôpital Privé Nord Parisien (LP / ED)

    Dans cette maternité bien réputée de Sarcelles, les jeunes parents ne craignent pas pour la sécurité de leurs enfants. Lorsqu’une femme déguisée en infirmière vient chercher leur nouveau-né de quatre jours à vingt heure, ce couple ne se formalise pas. Ce qu’ils ne savent pas, c’est que la fausse infirmière de vingt-neuf ans s’est introduit dans l’établissement « par ruse » d’après la police. Elle s’empresse de quitter la clinique sans son déguisement avec le bébé dans une poussette.

    En se dirigeant vers la gare de RER de Garges-Sarcelles, la jeune femme réalise qu’elle ne sait pas s’occuper d’une si jeune fille. Elle appelle les pompiers pour leur demander de l’aide. A cause de son comportement étrange, les pompiers appellent la police municipale.

    Le personnel de l’hôpital fait de même après avoir été alerté par les parents inquiets. Les officiers de PJ ne tardent pas à faire le lien entre ces deux appels.

    Reconnue par la mère, la jeune ravisseuse est placée en garde à vue. Les policiers de la sûreté départementale se saisissent de l’affaire. Ils sont prêt à lui reconnaître des troubles psychologiques. La jeune femme reconnaît partiellement les faits mais n’explique pas clairement son geste.

    Pour le mobile, les officiers feront peut-être le lien avec une affaire survenue récemment à proximité. En 2005, une femme kidnappe un nouveau né de deux jours à la maternité de Gonesse avant de se présenter avec lui à la mairie. Elle explique avoir accouché seule et souhaite le faire recenser comme son propre enfant. Elle écope en 2009 de cinq ans de prison (dont un an et demi fermes).

      Laisser un commentaire

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.