Un black bloc parisien (Thomas Samson / AFP, Paris, Mai 2018)

[Vice] Avec les baroudeurs du Black bloc

    Un jour à Notre-Dame-des-Landes, le lendemain sur une ZAD allemande, le surlendemain dans une fac occupée… Mais comment font-ils pour être sur tous les fronts à la fois ?

    Valentin, étudiant belge de 22 ans, répondra à l’appel. Avec son anorak noir, son sac Quechua, son masque à gaz et ses lunettes de plongée, il rejoindra Paris pour « tout casser ». Ce sera la fin de la « pause » qu’il s’est octroyée depuis le 1 er mai. Il faut dire que ce mois d’avril a été bien chargé. Lors des évacuations de la ZAD de Notre-Dame des Landes, Valentin a vécu une semaine d’affrontements avec les gendarmes avant de rejoindre Bruxelles, pour soutenir l’occupation du campus de l’Université Libre de Belgique. S’il a raté le cortège de tête de la manif parisienne des cheminots grévistes du 19 à cause de galères d’auto-stop, il a pu se rattraper le lendemain, lors l’expulsion des étudiants de Tolbiac. Repassé un temps par chez lui, il est vite reparti sur le bocage nantais. Et a terminé, c’était sur son chemin, par le McDo d’Austerlitz, le 1 er mai. Bref, Valentin est sur les tous les fronts de la lutte anticapitaliste.

    […]

    Pour découvrir l’enquête en intégralité, rendez-vous sur Vice ici : https://www.vice.com/fr/article/pava8z/avec-les-baroudeurs-du-black-bloc

     

      Laisser un commentaire

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.